Une fois tous les cinq ans, l’Esplanade du Chant (Lauluväljak à Tallinn) est remplie de costumes folkloriques et de gens souriants. Imaginez des dizaines de milliers de chanteurs formant une seule chorale et des centaines de milliers de gens assis sur l’herbe à écouter de la musique chorale traditionnelle – rien de surprenant à ce que cela bouleverse, surprenne et hypnotise les visiteurs étrangers!

Ce qui le rend encore plus spécial est que, à cause de sa faible population ; il y a moins d’un million de locuteurs estoniens, et cependant un dixième d’eux prend part à l’événement. Les traditions des festivals du chant établies depuis longtemps sont la raison la plus probable pour laquelle les Estoniens – non connus pour notre musique pop ou des prouesses musicales mondiales – sont appelés le « peuple chantant ».

Le chant et les chansons ont joué un rôle très important dans l’histoire estonienne. Les chansons étaient chantées lorsque les villageois labouraient les terres du manoir. Chanter a déclenché la période de « l’éveil » en Estonie, nos troupes chantaient des chansons nationales en combattant à travers les guerres du monde entier et à la fin des années 80, la Révolution Chantante (qui démarra juste ici à l’Esplanade du Chant) nous permit de regagner notre indépendance vis-à-vis de l’Union soviétique. La collection nationale de chansons folkloriques est seulement deuxième après l’Irlande. En 2007, le tout premier festival choral de chansons punk est organisé en Estonie. En 2010, le tout premier festival du chant numérique se tient en Estonie. Nos Festivals du chant nocturne (Öölaulupidu) et (M)Ärkamisaeg (Temps de l’éveil / Moment de la remarque), sont des événements tenus en l'honneur de notre indépendance, et ils sont les plus grands événements musicaux au monde en terme de pourcentage de la population qui y participent (plus de 25 %) ! Le chœur commun du Festival du chant général (qui est composé de plus de 20 000 chanteurs) détient aussi le titre du plus grand chœur permanent du monde.

L’Esplanade du chant de Tallinn, Lauluväljak a été visitée virtuellement par chaque Estonien. La scène sous l’« arche du chant » accueille pratiquement 30 000 chanteurs d’une fois et il y a de la place pour pratiquement 200 000 spectateurs. Il est difficile d’imaginer les festivals du chant ayant lieu ailleurs qu’ici. Mais, la tradition elle-même est née dans le sud de l’Estonie, dans la deuxième grande ville de Tartu et le premier festival du chant commun, qui s’est tenu à Tartu en 1869, est considéré comme étant le début des Festivals du chant comme nous les connaissons.

Le Festival du chant a déménagé à son emplacement actuel, Lauluväljak, entre les guerres, en 1928. La scène était alors beaucoup plus petite et la colline alentour accueillait beaucoup moins de personnes, donc lors d’importantes rénovations, une nouvelle scène a été construite pour doubler le nombre possible de chanteurs et une haute tour destinée à la « Flamme du Festival du chant » a été construite. Notre scène du festival du chant – l’Arche du chant – possède une structure architecturale très unique et l’arche s’élève lorsque le son est suffisamment fort !

En 2003, l’UNESCO a déclaré la tradition du Festival du chant et de la danse Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

L’Estonie n’est pas le seul pays avec des traditions de festivals du chant et même notre Esplanade du chant semble assez similaire à celles à Riga (Lettonie) et à Vilnius (Lituanie). Mais heureusement pour nous, nous avons réussi à conserver les traditions à la fois du Festival du chant et du Festival de danse et, les festivals organisés en Estonie sont de plus grande échelle.